L’Antre du Durand le Dalien (MidiLibre par Adrien Boudet)

Midi_libre_2013_(logo)

L’Antre du Durand le Dalien (MidiLibre par Adrien Boudet)

Découverte : L’antre du Jacquart, à Bellegarde est bien plus qu’une boîte de nuit : un superbe musée délirant, crée par Michel Durand et feu Michel Gilles. Visite guidée.

Il dit qu’il est un peu jobard. On ajoutera que c’est un artsite gébéreux, un oiseau de nuit délirant, un original comme on en fait plus. Héritier de Dali et du facteur cheval, le Bellegardais Michel Durand a fait de sa boite de nuit, le Jacquart, un univers fascinant. Ici, s’entremêlent des sculptures d’animaux bariolés, des jet-skis et 4×4 accrochés au plafond, des assemblages d’acier récupérés, chez le ferailleur du coin… Dans l’antre du Jacquart, le footballeur Djibrill Cissé ou le rappeur Joey Starr ont même mixé… Aujourd’hui, le lieu n’est ouvert qu’en partie certains jours. Michel Durand continue de sculpter (le Frêche à tête de lion, c’est lui !) et commence à faire parler de lui dans le milieu artistique. En attendant, son domicile est un vrai musée.

Dali…et Gilles

Plus encore de Dali, un type a laissé une empreinte indélébile, le nîmois Michel Gilles.Il peignait les sculptures de Durand, les portes des toilettes. « ça le prenait comme ça. Il venait un aprés-midi, on buvait du champagne et il se mettait à peindre ». Sur la fin de sa vie, il aura même vécut au Jacquart. Il a également un cachet bien à lui au bord de la piscine.

Des taureaux et des lions

Ce Bacchus-là est exposé à la mairie de Beaucaire.

Sa tête a été récupérée sur un vieux pont de Lyon, aujourd’hui détruit, tout comme le Frêche du Chalet des arênes. A voir aussi, le taureau sur un rond-point de l’entrée de Bellegarde.

 

Georges Frêche réincarné (MidiLibre par Adrien Boudet)

Gard, Michel Durand, sculpteur à Bellegarde, a conçu une représentation monumentale du défunt président de la région.

 

Il ne l’a jamais rencontré mais lui vouait une admiration secrète. Surtout lors des régionales, quand le fauve Georges Frêche, terrassa les éléphants de l’appareil socialiste. « C’était un mec qui avait des c…, qui ouvrait sa gueule, c’est tellement rare de nos jours, tout est si aseptisé. » Quand le président de la région fut réélu, Michel Durand, sculpteur à Bellegarde, décida de l’immortaliser. « j’avais échangé des lettres avec lui et rencontré son directeur de cabinet. Un jour, je lui ait dit que j’allais le représenter en minautore avec une tête de lion. » En avril 2010, le Gardois s’attaque au chantier. Il sculpte un Frêche animal, d’une demi-tonne d’acier, à la gueule rugissante, aux testicules proéminants, et à la crinière encadrée par deux immenses cornes de toros…Des Miura. « la tête de lion n’est pas de moi, précise t’il, elle a été faite en 1772 pour le pont Morrand à Lyon, qui a été détruit. » Trés expressif, le lion Frêche pointe le ciel de sa main gauche. La droite reste fermement appuyé sur sa canne. A ses pieds, l’artiste a gravé un mot : « la force du taureau, l’agilité, la détermination du lion. Georges Frêche. Le Languedoc-Roussillon bien sur ses rails ! » « ll voulait me rencontrer » Michel Durand

En juillet, Michel Durand reçoit une dernière lettre de son modèle. « Il voulait me rencontrer à son retour de Chine pour voir mon travail ». Mais le 24 Octobre, Georges Frêche décède. Le Languedoc-Roussillon pleure son guide et le minautore connaît un succès inespéré. Exposé au restaurant le Chalet des Arènes à Beaucaire, il est demandé à Lyon, Saint-Tropez. Face à la « Frêchmania » qui ne faiblit pas, son créateur travaille à la fabrication de tee-shirts à l’effigie du Frêche animal. « Ils seront noirs, avec d’un côté la statue et sur le dos la fameuse phrase ». Que se serait-il passé si le président était resté en vie ? « Je pense qu’il m’aurait acheté la statue. Est-ce qu’il aurait exposée place des Grands Hommes, à Montpellier ? Qui sait…Il était tellement étrange. »

 

ARTISTE EN VOGUE

Une oeuvre cotée à 120 000 € Michel Durand sculpte depuis une vingtaine d’année à Bellegarde le fer, l’acier et la fonte. Trés grand ami du peintre Michel Gilles (décédé en 2008), il a conçu avec lui des toros en fer forgé grandeur nature. Durand a réalisé une douzaine de sculptures monuementales de la taille de son Georges Frêche, dont une représentation du torero Nimeno II. Malgré sa grande discrétion, l’artiste est fortement côté. Un expert a estimé le prix de la statue de Frêche à…120000€